Notions de tissus chez l'animal

Plan

Introduction

Les tissus épithéliaux

Les tissus conjonctifs

Les tissus musculaires

Les tissus nerveux

Exercices

Introduction

Définition d'un tissu : Un tissu est un ensemble de cellules semblablement différenciées ayant même spécialisation fonctionnelle.

Les différenciations structurale/morphologique et fonctionnelle sont étroitement liées et permettent de définir 4 grands types de tissus :
  • épithélial
  • conjonctif
  • musculaire
  • nerveux
A ces 4 grandes familles de tissus, il faut ajouter les populations cellulaires libres et migratrices (hématies, lymphocytes, mastocytes, etc..........) et les cellules de la lignée germinale.

Les tissus constituent le 1er niveau hiérarchique d'organisation structurale d'ensembles cellulaires différenciés. Les tissus s'assemblent pour former les organes.

Exemple : tégument (ou peau) formé de tissu épithélial (épiderme) et de tissu conjonctif (derme) associés toujours innervé

Exemple : intestin, paroi formée de l'association de tissu épithélial, de tissu conjonctif et de tissu musculaire, richement innervé

Les organes sont regroupés en appareils.

Exemple : appareil digestif = tube digestif + foie + pancréas + glandes salivaires

Exemple : appareil génital = gonades + voies génitales + glandes annexes

Si les organes d'un appareil sont constitués d'un même tissu, on parle de système.

Exemple : système nerveux = encéphale + moelle épinière + nerfs céphalo-rachidiens + système nerveux autonome

La division du travail est de plus en plus poussée de l'appareil ou système à l'organe, de l'organe au tissu, du tissu à la cellule. L'ensemble des appareils ou systèmes constitue l'organisme, c'est-à-dire l'individu.

Les tissus épithéliaux

Définition Un épithélium est un tissu formé de cellules jointives et polarisées qui reposent sur une lame basale.

Caractéristiques
  • Les cellules d'un épithélium sont dites jointives car elles sont en contact sur une grande partie de leur surface et présentent entre elles des jonctions intercellulaires (desmosome, gap junction, zona occludens). La matrice extracellulaire qui les sépare est très réduite.
  • La lame basale sur laquelle repose tout épithélium est de nature collagénique (condensation de collagène du tissu conjonctif sous-jacent).
  • Un épithélium n'est jamais vascularisé, mais il est nourri par diffusion à partir des vaisseaux du conjonctif.
On distingue les épithéliums de revêtement et les épithéliums glandulaires.

Origine Origine ectodermique (épiderme), endodermique (tube digestif) ou mésodermique (endothéliums vasculaires).

Epithélium de revêtement

Epithélium glandulaire

Epithélium de revêtement

Les épithéliums de revêtement sont toujours des tissus de surface. On distingue : L'aspect morphologique varie : L'aspect fonctionnel (protection, glissement, absorption) est directement relié à l'aspect morphologique.

Epithélium glandulaire

Ils sont constitués de cellules épithéliales possédant des fonctions sécrétrices (synthèse et excrétion)

L'aspect morphologique des glandes massives est variable (elles sont tubuleuses, ou acineuses ou tubulo-acineuses, simples ou ramifiées...).

Les glandes sont exocrines lorsqu'elles sécrètent les substances à l'extérieur ou dans une cavité interne (ex : glandes cutanées, foie, pancréas exocrine) ou endocrines lorsqu'elles déversent leurs sécrétions dans le sang ou la lymphe (ex : thyroïde, pancréas endocrine).

Selon le type de sécrétion, on distingue les glandes de type séreux (sécrétions protéiques, ex : sécrétions enzymatiques du pancréas exocrine) ou de type muqueux (sécrétions polysaccharidiques, ex : glandes muqueuses de la peau des Amphibiens).

Les tissus conjonctifs

Définition Bien que très variés, les tissus conjonctifs se définissent à partir de leurs trois constituants :
  1. des cellules non jointives disséminées dans une matrice extracellulaire abondante qu'elles sécrètent
  2. cette matrice est formée d'une substance fondamentale (complexe muco-protéique microscopiquement amorphe)
  3. la matrice contient également des fibres de nature, d'orientation et d'abondance variables (collagènes, élastiques et de réticuline).

Caractéristiques Selon l'importance relative de ces constituants, on distingue plusieurs variétés de conjonctifs
  1. les conjonctifs lâches très répandus (tissu conjonctif sous-cutané, chorion du tube digestif, tissu conjonctif entre les organes, etc.....), vascularisés et innervés, qui contiennent des cellules appelées fibroblastes, des fibres, et une substance fondamentale peu abondante. Les rôles des tissus conjonctifs lâches sont complexes et multiples (emballage, soutien, passage de substances entre sang et tissus, réactions inflammatoires, phénomènes immunitaires, cicatrisation, etc..).
  2. les conjonctifs denses comprenant
    • les conjonctifs fibreux denses riches en fibres de collagène, pauvres en cellules et en substance fondamentale. Les fibres de collagène de ces tissus sont non orientées (derme de la peau, capsule des reins), ou orientées (ligaments, tendons, aponévroses)
    • les tissus élastiques (dans paroi des artères de gros calibre) à prédominance de fibres élastiques, avec de rares fibroblastes.
  3. le tissu réticulaire, constituant une charpente fibreuse (fibres de collagène) dans des organes comme le foie, la rate, etc...
  4. les tissus adipeux à prédominance cellulaire (adipocytes chargés en lipides et retenus par une trame de collagène) richement vascularisés et innervés.
  5. le tissu cartilagineux, ni vascularisé ni innervé, dont les cellules (chondrocytes) sécrètent une matrice extracellulaire très complexe pouvant se calcifier.
  6. le tissu osseux, vascularisé et innervé, constitué de plusieurs types cellulaires (ostéoblastes, ostéocytes, ... ) et dont la substance fondamentale est fortement minéralisée.
  7. le sang et la lymphe à substance fondamentale liquide (plasma).

Origine Origine mésodermique, parfois neurectodermique (cf crêtes neurales de la région céphalique)

Les tissus musculaires

Définition Ce sont des tissus dont les cellules sont adaptées à la contractilité par la présence dans leur cytoplasme d'unités contractiles : les myofibrilles, elles-mêmes constituées de l'association de myofilaments d'actine et de myosine. Selon l'arrangement des myofilaments dans les myofibrilles, on distingue les tissus musculaires striés et les tissus musculaires lisses.

Origine Origine mésodermique le plus souvent, parfois neurectodermique (cf crêtes neurales de la région céphalique)

Les tissus nerveux

Définition Ce sont des tissus qui contiennent des cellules excitables spécialisées dans la transmission d'un influx nerveux, les neurones, eux-mêmes accompagnés de cellules gliales.

Origine ectodermique.

Chez les Vertébrés, les cellules du système nerveux central ou SNC (encéphale et moelle épinière) dérivent du tube neural, et les cellules du système nerveux périphérique ou SNP (terminaisons nerveuses, nerfs et ganglions) dérivent des crêtes neurales.

Caractéristiques

Exercices

Reconnaissance de tissus animaux

Identification de tissus : exercices de correspondance entre noms et photos de tissus animaux.

Identification de tissus : exercices de positionnement de noms sur des photos de tissus animaux.

Identification de tissus : exercices d'identification de tissus animaux.


Par Version interactive
Dernière modif. 20070219
Description: document introductif.

Keywords: biologie,biology,histology,histologie,tissu,animal, interactive mathematics, interactive math, server side interactivity